À quel prix vendre mes créations ? Le guide ultime pour estimer le coût

calculer le prix d'une creation

À quel prix vendre mes créations ? Le guide ultime pour estimer le coût

Lorsque l’on commence à créer des objets de ces proprement que ce soient des meubles ou n’importe quelle autre création, on bute souvent sur la question du prix.

À quel prix vendre ses objets, est-ce que le prix que j’ai défini est trop cher ? Est-ce que le prix est trop bas ?

Ce sont souvent des questions récurrentes et je vous rassure tout de suite ce sont des questions normales et qu’il faut justement se poser dès le départ.

C’est quelque chose de très important car si vous estimez mal le prix d’un objet vous pouvez avoir des conséquences dramatiques à savoir ne pas vendre votre objet ou bien le vendre à perte.

Dans les deux cas de figure ce n’est absolument pas le but recherché car lorsque l’on exprime son art et que l’on crée des objets, on a envie de les vendre à son juste prix.

C’est pourquoi je vous ai créé un guide ultime pour pouvoir estimer au mieux le prix de vos créations personnelles.

Je vais appliquer ce cas de figure à mon cas personnel qui est celui de la création de meubles en bois.

Mais le principe reste exactement le même lorsque vous créez autre chose par exemple des bijoux, des vêtements ou autres.

Faites face à la réalité.

faire face

 

Souvent lorsque l’on commence, on ne s’attarde pas sur cette question vitale pour calculer le prix de revient d’un objet, on regarde ce que fait un peu la concurrence et on essaye de se mettre dans une fourchette plutôt basse pour faire bonne figure.

Le problème c’est que ça ne fonctionne pas comme ça, au mieux vous avez la chance et vous tombez pile-poil sur le bon prix sans passer par une formule mathématique au pire vous êtes dans un prix qui est trop élevé ou trop bas.

Il faut prendre en compte les matériaux que vous utilisez mais surtout le temps que vous passez à réaliser votre œuvre.

Pour certains objets, le prix est relativement bas pour l’achat du matériel mais vous passez plusieurs heures dessus, ce temps à un prix, si vous ne l’incluez pas dans le tarif de vente, comment voulez-vous être rentable, vous pouvez passer plusieurs heures à créer votre objet et au final le vendre pour quelques euros ?

C’est comme si vous cherchiez un emploi et que votre employeur vous propose de travailler à temps plein à 35 heures par semaine pour 400 € par mois.

Cela va vous sembler totalement aberrant et vous allez refuser directement la proposition.

Et bien quand vous créez des objets et que vous êtes à votre compte, il faut appliquer exactement le même principe.

Créer des objets c’est un métier, un métier qui apporte une plus-value car vous avez un objet sur-mesure, un objet fait main, vous ne pouvez pas non plus le comparer à des objets similaires qui ont été fabriqués de manière industrielle et à la chaîne.

Il faut mettre un point d’honneur dès le départ à faire valoir son travail.

La tarification ne doit pas être bradée elle doit être au contraire estimé à sa juste valeur.

Qu’est-ce que le coût de revient ?

cout de revient

 

C’est la première question à se poser, le coût de revient de votre création personnelle est également appelé le prix de revient, c’est au final ce que va coûter votre objet une fois que celui-ci est totalement terminé.

Lorsque vous avez utilisé tous les matériaux nécessaires à sa conception ainsi que le temps passé dessus.

N’oubliez pas non plus certains frais annexes pouvant se rajouter comme des charges liées à votre entreprise même si vous êtes en auto entreprise, des frais d’emballage pouvant également s’ajouter à votre objet même s’ils ne sont pas élevés ils sont également à prendre en compte ainsi que les frais d’expédition si vous devez envoyer votre produit.

Vous n’y pensez pas forcément mais il y a également une grande partie de votre travail qui n’est pas directement inclus dans le prix de revient de l’objet et qu’il faut pourtant intégrer.

Il s’agit du temps passé à aller chercher les différents objets nécessaires à la création de votre article, le fait de répondre au mail, d’être actif sur les réseaux sociaux pour faire la promotion d’un objet ou bien pour répondre aux clients, le temps passé à chercher de nouvelles idées, à monter des projets annexes qui viendront compléter la panoplie d’objets que vous allez vendre, n’oubliez pas non plus le temps que vous passez à faire la promotion des articles ou bien à vous former, ce sont de précieuses heures que vous passez chaque semaine sans vous en rendre compte.

Pourtant c’est bien votre temps qui est utilisé indirectement dans la conception de l’objet.

Tout ce temps passé est à additionner dans la conception de l’objet, bien évidemment lorsque vous démarrez une nouvelle activité ou lorsque vous commencez la fabrication d’un nouvel objet, les temps seront beaucoup plus importants pour pouvoir vous lancer et c’est parfaitement normal, mais dans le temps vous devez amortir cette énergie et ce temps consacré à vos objets.

Il faut avoir une vision plus large des choses, vous ne faites pas qu’acheter des matériaux et les assembler, vous devez assurer la transformation totale du produit, répondre aux différentes questions de vos clients que ce soit par Internet ou en direct, vous devez passer du temps à promouvoir vos objets, non seulement cela nécessite du temps mais également de l’argent.

Ce sont l’ensemble de ces valeurs à intégrer directement dans votre calcul.

Je vais vous présenter plusieurs formules pour déterminer le prix de revient c’est-à-dire le prix de vente de votre article final.

 

Méthode 1 : la formule du 2.5

methode 1 - prix de revient

C’est une formule généraliste qui va vous permettre de dégager directement les bénéfices dans la formule.

L’avantage de cette formule c’est qu’elle est relativement simple et fiable, elle va vous permettre de déterminer très facilement le prix de vente de votre article sans trop se casser la tête.

  • (Prix des matières premières + votre temps de travail + les dépenses annexes + votre bénéfice) x 2.5 = prix de votre article.
  1. Quand je parle des matières premières je parle bien évidemment de l’ensemble des coûts que les matériaux représentent pour la création de l’article, cela va de la simple vis en passant par un petit bouton, un simple fils ou bien l’emballage en lui-même.

Il est difficile parfois de trouver le prix au centime près dans ce cas-là il suffit de faire une évaluation moyenne de l’ensemble des matières premières en prenant l’évaluation toujours la plus haute. Si vous prenez l’évaluation la plus basse, vous risquez de perdre de l’argent en ayant une mauvaise appréciation dès le départ.

Faites votre article étape par étape, vérifier tout ce que vous utilisez et noter le sur un bout de papier, ce sera ainsi beaucoup plus simple d’évaluer les différents couts.

Dans le cadre de la création d’un meuble, il y a l’ensemble de la visserie, mais également de la colle, l’utilisation de disques à penser, ce sont parfois des détails auxquels on ne pense pas et pourtant c’est de l’argent.

 

  1. Votre temps de travail, c’est souvent là-dessus que la plupart des gens échoue en prenant un mauvais calcul dès le départ. Pour reprendre mon exemple précédemment, vous n’allez pas travailler pour 2 euros de l’heure si quelqu’un essaie de vous embaucher. Vous allez au contraire faire demi-tour tout de suite et chercher un autre emploi.

Et bien quand vous créez quelque chose c’est pareil, il faut vous rémunérer au prix le plus juste possible. Partons par exemple sur 20 € de l’heure, ce n’est pas un tarif aberrant lorsque l’on travaille dans l’artisanat et la fabrication d’objets sur-mesure.

Bien évidemment vous pouvez ajuster ce prix mais je vous déconseille fortement de descendre en dessous de 15 €.

 

  1. Les dépenses annexes constituent des frais supplémentaires qui vont s’ajouter sur le prix final de votre article.

On peut penser par exemple à des frais de transport, à de l’électricité ou de l’eau que vous utilisez, mais également à des charges que vous devez payer tel qu’un loyer, un investissement supplémentaire que vous devez faire pour la conception de votre création. Essayez de ne négliger aucun détail cela vous permettra d’avoir une estimation beaucoup plus fine.

 

  1. Le bénéfice représente quant à lui l’argent que vous souhaitez dégager sur chaque article vendu. C’est donc de l’argent net qui rentre dans votre proche pour chaque article que vous vendez.

Dans mon exemple je vais vous montrer le prix pour la conception d’un petit coffre en palette.

Je vais estimer que le prix des matières premières avec le bois et la visserie nécessaire est de 10 €.

Mon temps de travail est estimé à une heure pour la conception de ce coffre en bois, j’applique un tarif horaire à 20 euros de l’heure pour simplifier le calcul.

Concernant les dépenses annexes, je vais devoir ajouter cinq euros supplémentaires concernant l’utilisation de colle, de disques à penser et produits de finition.

J’espère tirer un bénéfice de 10 euros pour mon coffre en bois.

En utilisant la formule que je vous ai donnée en obtiens le calcul suivant :

(10 + 20 + 5 + 10) x 2.5 = 112.5

 

J’obtiens ainsi le prix de vente de mon petit coffre en bois, bien évidemment sur la somme finale c’est-à-dire 112,5 euros, il y aura des charges d’entreprises à payer, des petits frais annexes également qui vont s’ajouter.

Le prix peut vous sembler exorbitant et pourtant si vous avez un local professionnel à payer, des charges d’entreprise, des fournitures, des frais annexes, vous allez voir que cela va vous coûter finalement très cher.

Le problème c’est qu’avec cette formule vous aurez du mal à rivaliser avec le marché américain ou asiatique si vous vendez des produits similaires.

Les frais ne sont absolument pas les mêmes dans ces pays-là est donc vous risquez de vous retrouver avec des articles extrêmement chers par rapport à vos concurrents.

À moins d’y ajouter une plus-value, vous aurez vraiment du mal à sortir du lot.

Néanmoins retenez que cette première solution fonctionne très bien si tous vos concurrents sont alignés sur le même régime de charge et de frais de matières premières.

 

Méthode 2 : fixer un prix de vente par rapport à ce que la création de l’article vous coûte.

methode 2 - prix de revient

C’est une deuxième méthode intéressante également qui va vous permettre d’obtenir un prix de vente cette fois-ci beaucoup plus bas.

La formule est la suivante :

Prix de vente de votre article = coût de production + bénéfice.

Vous voyez déjà que la formule est grandement simplifiée par rapport à la première, toujours dans la même optique il est important d’évaluer précisément le prix de ce que vous coût la création de votre article.

Peu importe la formule que vous allez choisir, cela reste absolument indispensable de bien évaluer le prix de l’ensemble du matériel nécessaire ainsi que des frais annexes.

Le bénéfice quant à lui reste toujours l’argent que vous souhaitez gagner pour chaque produit vendu.

Pour reprendre l’exemple de mon coffre en bois, j’ai toujours 35 € de frais liés à la création de mon produit. J’espère engendrer un bénéfice de 10 euros pour la vente de mon produit.

En utilisant la formule, j’obtiens à prix de vente égale à : 35 € + 10 € = 45 euros.

Je vais donc pouvoir vendre mon coffre en bois à 45 € en respectant la formule.

Cela constitue le prix plancher c’est-à-dire que en-dessous de 45 €, je perds des bénéfices voir même de l’argent si ce prix devient trop bas.

Rien ne vous empêche de monter un peu ce prix si vous estimez être trop bas par rapport à la concurrence.

L’avantage avec cette formule c’est que vous obtenez un prix de revient qui est largement inférieur, mais attention de ne pas vous tromper dans le coût réel de la production de celui-ci.

 

Méthode 3 : fixez-vous un prix de vente par rapport à la concurrence.

methode 3 - prix de revient

Dans un premier temps laissez de côté les différents calculs et les différentes formules, attention je ne vous demande pas de les oublier mais simplement de les mettre de côté pour envisager la troisième méthode.

Avant de vendre le moindre article, vous vous êtes bien évidemment renseignés sur les différents concurrents, quels sont les prix proposés, quels sont les plus-values apportées par chacun et surtout dans quel type de commerce allez-vous vous positionner. J’entends par là que vous pouvez vendre des articles sur Internet via Facebook, via Etsy, par le bon coin, en vente directe, par des brocantes, dans une boutique etc.

Il suffit d’observer les prix proposés par la concurrence, mais pas uniquement il faut aller plus loin en vérifiant les caractéristiques techniques du produit, un produit peut vous paraître similaire et pourtant il offre une fonctionnalité supplémentaire qui va fortement intéresser les gens et donc ils seront prêts à mettre beaucoup plus cher.

En reprenant toujours mon exemple précédent, vous vous dites qu’un coffre en bois reste un coffre en bois, et pourtant ce n’est absolument pas le cas, le type de bois utilisé va faire varier énormément le prix s’il s’agit de sapin ou bien de chêne massif, est-ce que celui-ci utilise de simples vis ou bien une finition industrielle ? Est-ce que mon bois reste brut ou bien celui-ci a été verni ou laqué ? Cela offre non seulement un rendu visuel différent mais également un travail supplémentaire qui a été apporté par l’artisan.

Le prix va donc varier énormément car la qualité du produit fini n’est absolument pas la même.

Il faut appliquer exactement la même méthodologie dans votre cas en évaluant toutes les caractéristiques techniques des produits concurrents aux vôtres.

C’est à partir de cela que vous allez pouvoir estimer un prix de vente par rapport à la concurrence.

Cela ne vous dédouane absolument pas d’évaluer le coût des matériaux que vous utilisez, car si vous négligez cet aspect et que vous choisissez de vendre vos produits par rapport à la concurrence à un prix très bas, il se peut que ce prix ne couvre pas vos différentes dépenses à la création de l’article.

Cela revient à travailler à perte, cela n’a aucun sens car vous perdez votre temps !

 

Méthode 4 : la valeur perçue par le client.

methode 4 - prix de revient

Paradoxalement, un article peut se vendre beaucoup mieux si son prix augmente.

Vous trouvez ça aberrant ?

Et bien sachez que de très nombreuses entreprises que vous connaissez applique pourtant ce principe.

La première entreprise qui me vient à l’esprit est l’entreprise Apple.

Lorsque Steve Jobs a créé le premier iPhone, il s’est lancé dans un marché concurrentiel en lançant un produit très cher.

Aujourd’hui cette même politique se poursuit toujours, vous avez les iPhone dernières génération qui se vendent à plus de 1000 €, un téléphone à plus de 1000 € qui ne coûtent que 200 € grand maximum à produire.

Et bien si l’iPhone rencontre un tel succès c’est justement parce qu’il est cher, il dégage une image de produits de luxe, un produit tendance et les gens aiment ce qui est tendance quitte à mettre un prix exorbitant.

Si l’iPhone aurait été vendu deux voire trois fois moins cher, il ne se serait tout simplement pas vendu car il aurait est considéré comme un produit bon marché, bas de gamme sans aucun intérêt.

Tout le génie de Steve Jobs concernant les iPhones et iPad a été de vendre un produit très cher en lui donnant une image de luxe, une image qui donne envie aux gens de le posséder et donc de l’acheter.

Vous devez essayer de reproduire un peu le même esprit avec votre article, si vous le vendez à un prix très bas, il sera considéré comme bon marché et de mauvaise qualité automatiquement par les gens.

Par contre si vous reprenez le même article et que vous êtes capables de lui donner un sens luxueux, une finition supplémentaire, une caractéristique qui va le distinguer de sa concurrence et bien vous pouvez le vendre deux, trois ou bien pourquoi pas 10 fois plus cher.

C’est ce que les gens recherchent souvent dans la création d’objets, quelque chose d’unique que les gens seront fiers de posséder.

Si vous n’êtes pas capables de leur faire ressentir le désir de votre objet, il est inutile de le vendre plus cher.

Si je vous dis que je vends une voiture neuve 1000 euros vous pensez quoi ?

« Elle ne doit pas être terrible pour ce prix-là »

Si je vends une voiture 100 000 euros vous pensez quoi ?

« Waouh ça doit être une voiture de luxe ! »

Vous voyez ?

Lorsque l’on parle de création et d’art de manière plus générale, on parle d’envie de désir et de prix virtuels que les gens seront prêts à payer.

Picasso quand celui-ci a peint une de ses toiles et qu’il aurait appliqué une formule mathématique que je vous ai donné précédemment, n’aurait jamais vendu un de ses tableaux au prix que vous aurez obtenu.

Mais par contre il a réussi à créer une œuvre avec un véritable engouement de passionnés, des gens qui ont de l’argent et qui veulent un Picasso car ils achètent une marque avant d’acheter un produit.

Aujourd’hui les Picasso se vendent des millions, pourtant en appliquant la méthode numéro une deux ou trois vous auriez un prix des milliers de fois inférieurs.

Mais par contre la formule numéro quatre s’applique très bien à ce genre d’œuvres d’art.

Bien évidemment il est inutile d’avoir les chevilles qui enflent de vous considérer comme un Picasso ou comme Van Gohg, vous débutez dans la création et je vous souhaite bien évidemment la meilleure réussite possible, mais il faut garder les pieds sur terre et comprendre la réalité du marché.

Vendre un prix trop bas vous donnera souvent une image négative et bon marché, par contre ne vendez pas non plus trop cher car à ce moment-là les gens vont se désintéresser et vont trouver votre prix totalement abusif.

Surtout si vous commencez et que vous n’avez pas de notoriété dans le milieu, cela ne peut être que négatif.

Mes conseils.

conseils pour déterminer son prix de vente

Ne vendez jamais un objet si son prix reste inférieur aux dépenses que vous avez investies, vous allez travailler à perte et vous auriez gagné plus d’argent à rester chez vous à vous tourner les pouces plutôt qu’à créer cet objet.

Faites donc une étude précise du temps que vous passez sur la création de votre objet ainsi que l’ensemble des matériaux que vous utilisez sur l’ensemble de la chaîne.

Si j’insiste autant là-dessus c’est que trop de personnes estiment en gros ce qu’il faut alors que parfois vous avez de bonnes ou de mauvaises surprises si vous êtes beaucoup plus minutieux.

Espionnez toujours la concurrence, voyez ce qui se fait en termes de prix et en termes de spécificités du produit, deux produits identiques ne vont pas se vendre le même prix si l’un est estampillé made in china et si l’autre est indiqué fabrication 100 % française.

Rien qu’avec cette dernière indication vous apporter une plus-value qui est très importante aux yeux du consommateur.

Si vous voulez gagner plus d’argent il faut économiser de l’argent parfois sur les matériaux, vous achetez peut-être dans un magasin qui est trop cher, en vous rendant par exemple à Picwic vous trouvez votre bonheur mais au final vous payez très chers certains objets que vous pouvez trouver dans un magasin comme Action et payer à ce moment-là cinq fois moins cher la même chose.

Utilisez également de nouvelles techniques pour vous améliorer et diminuer votre temps travail, vous obtiendrez un rendu similaire en étant davantage organisé ou en possédant d’autres outils, vous allez réduire considérablement le temps que vous passez à créer votre objet.

Autre point sur lequel je souhaite attirer votre attention c’est sur la finition !

Ne bâclez jamais votre travail, prenez le temps de le finir correctement quitte à utiliser des matériaux d’une classe supérieure pour que la finition soit absolument remarquable, qu’il n’est pas le moindre fils qui dépasse, la moindre griffe, la moindre erreur de collage, cela risque de ternir votre image avec un produit de mauvaise qualité.

C’est justement ce qu’il faut éviter en vous plaçant plutôt dans des produits milieux de gamme voir haut de gamme mais pour cela il faut travailler très minutieusement.

Maintenant que je vous ai donné les différents clés pour estimer le prix de vente au mieux, je vous laisse à vos calculs.

Partager cette publication

Commentaire (1)

  • Vero Répondre

    Bravo pour ces explications, elles sont tres claires.

    22 août 2019 à 13 h 23 min
    • loris Répondre

      Bonjour,
      Je vous en prie c’est normal 🙂

      22 août 2019 à 22 h 46 min

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *